Plaies superficielles : ce que vous devez savoir sur la cicatrisation de la peau

Petite coupure, brûlure légère, égratignure… Notre corps est programmé pour cicatriser toutes ces petites plaies du quotidien. Mais qu’est-ce que la cicatrisation ? Par quelles étapes passe-t-elle ? Combien de temps dure-t-elle et est-ce possible de l’accélérer ? Découvrez ce que vous devez savoir sur la cicatrisation dans ce dossier !

La cicatrisation d’une plaie : définition

Phénomène physiologique complexe, la cicatrisation de la peau peut se définir comme le processus qui permet à la peau de se reconstituer après la survenue d’une plaie. Se déclenchant naturellement dès que la peau est atteinte, la cicatrisation permet de réparer la lésion localisée en régénérant les tissus endommagés.

Les blessures du quotidien suivantes, comme les plaies superficielles, activent spontanément le processus de cicatrisation :

La cicatrisation est un processus qui intervient également à la suite de traumatismes plus sévères ou encore dans les suites d’une intervention chirurgicale.

Quels sont les buts de la cicatrisation de la peau ?

Saviez-vous que votre peau est le plus grand organe de votre corps ? Ses fonctions sont essentielles à la vie :

  • La peau protège le corps contre les agressions extérieures : physiques dont mécaniques, chimiques, biologiques.
  • Elle régule la température corporelle.
  • Elle reçoit les messages thermiques, douloureux ou sensoriels.
  • Elle participe à la synthèse de la vitamine D.
  • Elle maintient l’équilibre hydrique et l’équilibre électrolytique de notre organisme.

En cas de plaie cutanée, l’intégrité physique de la peau est rompue. Pour se « réparer », notre organisme met en action les processus permettant la cicatrisation de la peau.

Quels sont les mécanismes de la cicatrisation d’une plaie de la peau ?

En fonction de la profondeur de la plaie, les trois couches que compte notre peau peuvent être engagées dans la cicatrisation. En effet, la structure de la peau se décompose ainsi :

  • Une couche superficielle de la peau appelée épiderme : elle contient entre autres des kératinocytes, des cellules qui sont les briques fondamentales de la barrière épidermique.  noter qu’il n’y a pas de vaisseaux sanguins dans l’épiderme.
  • Une couche intermédiaire appelée derme, faite de fibres conjonctives (dont le collagène qui confère à la peau sa structure) et de diverses cellules, dont les fibroblastes. Les fibroblastes sont les cellules qui synthétisent les fibres conjonctives. A noter que de nombreuses cellules du système immunitaires, les mastocytes, sont naturellement présentes dans le derme. Le derme est vascularisé.
  • Une couche profonde appelée l’hypoderme, notamment constituée de cellules graisseuses, source d’énergie, dans lequel on trouve aussi des vaisseaux sanguins plus larges.

Différentes cellules amenées par le sang (plaquettes, globules blancs etc.) ou déjà présentes localement (kératinocytes, fibroblastes, globules blancs etc.) entrent également dans le processus de cicatrisation.

Quel est le processus de cicatrisation de la peau ?

Quand on se blesse légèrement, nous avons tous envie de vite cicatriser ! Mais il faut savoir que le processus de cicatrisation est au contraire une mécanique qui suit une lente évolution.​

La phase inflammatoire  

Dans les instants qui suivent la blessure, la cicatrisation passe d’abord par une phase inflammatoire. Celle-ci débute par le contrôle de l’hémorragie. Pour fermer la plaie et former une croûte au séchage, le corps va procéder à la formation d’un caillot sanguin par processus de coagulation.  

Une fois le caillot formé survient une réaction inflammatoire, ayant pour but la défense contre les agents agresseurs, notamment les micro-organismes potentiellement infectieux. A ce stade, il y a production de facteurs stimulant la cicatrisation.

cicatrice

La phase de réparation  

Durant la phase de formation du tissu de granulation, le nouveau tissu créé grâce à la vascularisation et la prolifération cellulaire au niveau du derme bourgeonne pour remonter au niveau de l’épiderme. Les berges de la plaie se rapprochent petit à petit, jusqu’à fermeture complète.  

La phase de remodelage et de maturation de la peau  

Durant plusieurs mois, la peau va continuer à se réparer en profondeur. Cette phase peut durer jusqu’à deux ans !  

Quel est le temps de cicatrisation normal d'une plaie superficielle ?

Le processus de cicatrisation est par nature un phénomène lent. Il dépend de nombreux facteurs : l’âge, l’état de santé de la personne qui cicatrise… La profondeur et la superficie de la plaie ou de la brûlure comptent également beaucoup dans le temps de cicatrisation.  

Pour une plaie superficielle, il faut compter un temps de cicatrisation d’environ 21 jours.  

Comment cicatriser d’une plaie plus rapidement ?

Si la cicatrisation commence spontanément dès les premiers instants qui suivent la blessure ou la brûlure, quelques gestes simples peuvent aider notre corps. Pour cicatriser une plaie plus rapidement, veillez à :

  • conserver un juste niveau d’humidité autour de la plaie,
  • ne pas exposer la plaie au soleil,
  • protéger la plaie.
processus cicatrisation

 

N’hésitez pas à demander conseil à un professionnel de santé. Il pourra vous orienter vers des traitements habituellement recommandés pour prendre soin de votre plaie :

  • une protection solaire indice 50,
  • un soin cicatrisant à appliquer quotidiennement sur la plaie.   

En cas de plaie plus profonde, il convient de consulter un professionnel de santé.

Les signes que votre blessure superficielle cicatrise comme il faut

Vous souhaitez savoir si vous êtes en présence d’un tissu en bonne voie de cicatrisation ? Pour cela, observez attentivement la couleur de votre plaie, de votre coupure ou de votre brûlure. Un aspect rouge ou rose est un indicateur de bonne cicatrisation : votre plaie arrive au stade du bourgeonnement (ou le termine). Une plaie rouge ou rose signifie également que la vascularisation est rétablie.  

N’hésitez pas à sentir votre blessure : si elle ne dégage pas d’odeur particulière, elle ne présente a priori pas d’infections. C’est le signal que la cicatrisation se déroule sans heurts !  

Veillez aussi à scruter le niveau d’humidité de votre plaie. Une blessure qui cicatrise bien ne présente ni signes de sécheresse, ni signes d’exsudat en excès (à savoir : de fluides s’écoulant de la plaie).  

Enfin, si les berges ne descendent pas dans le lit de la plaie (comme dans le cas d’une plaie cavitaire), vous pouvez être rassuré : la cicatrisation se déroule correctement.  

https://www.biseptinegamme.fr/plaies-superficielles/signes-mauvaise-cicatrisation

À savoir :

Il existe 5 couleurs permettant de connaître l’état d’une plaie et le stade de la cicatrisation :

  • Rose-nacré : c’est la fin de la cicatrisation.
  • Rouge : la cicatrisation est en bonne voie.
  • Orange : la plaie présente de la fibrine, qui en excès, gène la cicatrisation.
  • Vert : la plaie est infectée, ce qui retarde la cicatrisation.
  • Noir : la plaie présente des tissus cellulaires morts. Le risque d’infection est très important.

Comment apaiser une cicatrice qui gratte ?

Votre cicatrice vous démange ? Il s’agit là d’un symptôme plutôt banal à l’issue de la première phase de cicatrisation de la peau.  

Ces démangeaisons (ou prurit) proviennent de la reconstruction des couches de la peau ainsi que de la réparation de la surface de l’épiderme. En effet, la peau reconstruite est plus sensible qu’une peau mature : le frottement avec la croûte de votre plaie peut donc provoquer une sensation de tiraillement.

Même si cela est tentant, évitez de gratter votre plaie. Vous risqueriez d’arracher une croûte éventuelle, de favoriser les infections bactériennes et retarder en conséquence la cicatrisation.  

Adoptez plutôt ce bon réflexe : dès que vous vous blessez, appliquez un soin (de type gel cicatrisant) sur votre plaie en suivant la notice d’utilisation. Le but étant de maintenir un taux d’humidité optimal et ainsi favoriser une bonne cicatrisation.  

Conclusion

Véritable petit miracle naturel qui se renouvelle à chaque traumatisme, la cicatrisation peut être aidée par des soins cicatrisants. N’hésitez pas à vous laisser guider par un professionnel de santé !

Sources :

1 - Concernant les fonctions de la peau : Le Manuel MSD. Structure et fonction de la peau [Internet]. Julia Benedetti , MD, Harvard Medical School. 2019 [cité 16 février 2022]. Disponible sur
https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/troubles-cutan%C3%A9s/biologie-de-la-peau/structure-et-fonction-de-la-peau

2 - Concernant les temps de cicatrisation : Société Française de Dermatologie. La cicatrisation de la peau [Internet]. [cité 16 mars 2022]. Disponible sur https://dermato-info.fr/fr/c-est-quoi-la-peau/la-cicatrisation-de-la-peau#fermer

stack divider
biseptine - égratignure sur le coude d'une petite fille

Mauvaise cicatrisation… quels sont les signes et que faire ?


La cicatrisation d’une blessure, même superficielle, peut s’avérer parfois lente ou compliquée.

Plus d’informations

biseptine - un enfant à vélo

Qu'est-ce que la phase de remodelage ?


La dernière phase de la cicatrisation est celle du remodelage. Elle s'initie après la phase de réparation.

Plus d’informations

biseptineRoll® Dispositif Médical

biseptineRoll®

Dispositif Médical


Aide à réduire la formation des cicatrices rouges et boursouflées.

 

En savoir plus

Où acheter biseptineRoll®
(Dispositif Médical) ?

L.FR.MKT.CC.01.2021.3304